506.459.2638 | 888.887.7262

Travailleurs paramédicaux et santé mentale

Un sondage national réalisé auprès des paramédics canadiens démontre qu’un grand nombre d’entre eux sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, notamment des TSPT. Au Nouveau-Brunswick, la recherche est particulièrement troublante.

Environ un paramédic du Nouveau-Brunswick sur trois a répondu au sondage. Bien qu’ils ne soient pas tout à fait surprenants, les chiffres sont étonnants et troublants. Ils révèlent qu’environ le tiers des paramédics du Nouveau-Brunswick ont déjà songé au suicide et 70 % d’entre eux ont répondu qu’ils sont au courant qu’un ou une collègue a déjà songé à se suicider. Le pourcentage s’élève à environ 80 % de paramédics signalant qu’ils étaient ou sont inquiets relativement au bien-être d’un ou une collègue.

Au total, 92 % des répondants mentionnent que l’accès à des professionnels de la santé mentale qui comprennent les soins paramédicaux constitue le plus grand besoin.

Il ne fait aucun doute que des mesures doivent être prises à ce sujet. L’APNB s’engage à faire tout ce qu’elle peut afin de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour lutter de façon responsable contre le TSPT. Il faudra entre autres :

  1. Un meilleur dépistage et une meilleure éducation pour les personnes qui songent à devenir paramédics;
  2. De meilleures connaissances de base de la santé mentale et une plus grande résilience en matière de programmes éducatifs;
  3. Un meilleur soutien aux paramédics tout au long de leur carrière, y compris des services de santé mentale illimités, professionnels et axés sur les paramédics, et une éducation continue en matière de santé mentale et de résilience dans la profession;
  4. Des modifications législatives, y compris des amendements à la Loi sur les accidents du travail, notamment en ce qui a trait aux diagnostics présumés, afin d’éliminer les obstacles à l’aide financière et professionnelle aux personnes souffrant de TSPT.

Il s’agit d’un grave problème qui ne sera pas résolu du jour au lendemain. Il faut changer nos attitudes, mettre en place des mesures de soutien et modifier les lois. Mais nous pouvons faire en sorte que des progrès soient réalisés le plus tôt possible, et nous nous engageons à le faire. Nous invitons tous les paramédics à soumettre leurs idées et leurs préoccupations à leur Association, et nous demandons spécialement à tous ceux qui sont aux prises avec un TSPT de nous en informer, pour que vous puissiez recevoir l’aide dont vous avez besoin.